Petite Marie

 

Petite Marie, je parle de toi

Parce qu’avec ta petite voix

Tes petites manies,

Tu as versé sur ma vie

Des milliers de roses.

 

Petite furie, je me bats pour toi,

Pour que dans dix mille ans de ça

On se retrouve à l’abri,

Sous un ciel aussi joli

Que des milliers de roses.

 

Je viens du ciel

Et les étoiles entre elles

Ne parlent que de toi,

D’un musicien

Qui fait jouer ses mains

Sur un morceau de bois,

De leur amour

Plus bleu que le ciel autour.

 

Petite Marie, je t’attends transi

Sous une tuile de ton toit.

Le vent de la nuit froide

Me renvoie la ballade

Que j’avais écrite pour toi.

Petite furie, tu dis que la vie

C’est une bague à chaque doigt

Au soleil de Floride.

Moi, mes poches sont vides

Et mes yeux pleurent de froid

 

Je viens du ciel

Et les étoiles entre elles

Ne parlent que de toi,

D’un musicien

Qui fait jouer ses mains

Sur un morceau de bois,

De leur amour

Plus bleu que le ciel autour.

 

Dans la pénombre de ta rue,

Petite Marie, m’entends-tu ?

Je n’attends plus que toi pour partir…

 

Dans la pénombre de ta rue

Petite Marie, m’entends-tu ?

Je n’attends plus que toi pour partir…

 

Je viens du ciel

Et les étoiles entre elles

Ne parlent que de toi,

D’un musicien

Qui fait jouer ses mains

Sur un morceau de bois,

De leur amour

Plus bleu que le ciel autour