Tourner les hélicos

 

Toi, tu passes ton temps à planquer dans tes tiroirs

Tes paquets de papier blanc, tes morceaux d’idées noires.

Après, tu défiles pour trois tickets de resto,

Et puis tu pars tranquille dans ton wagon de métro.

Elle, elle entend… Elle entend…

 

Quand on te parle du Diable, tu balances un peu de sel ;

Ton bel imperméable ne passe pas sous les échelles.

T’as le chien qui bouge la tête à l’arrière de l’auto ;

T’as deux fois plus d’appétit à l’heure des infos,

Quand elle, elle entend… Elle entend…

Tourner les hélicos.

 

C’est facile de baisser les cils,

Tu sais que même le sang s’efface.

Ces pauvres gens en exil,

J’aimerais pas être à leur place.

 

Y’a des villes qui se réveillent sous les coups de roquettes

Tu sirotes ton whisky le cul sur ta moquette

Et même si quelquefois t’as de l’eau dans le regard

A la première pub qui passe tout le monde se marre

Elle, elle entend, elle entend…

Tourner les hélicos

Tourner les hélicos

 

Y’a des villes qui se réveillent sous les coups de roquettes

Tu sirotes ton whisky le cul sur ta moquette

Tu redemandes en colère un peu de glace en morceaux

Pendant qu’à l’autre bout de la terre

Au fond de Soweto

Elle, elle entend… Elle entend

Tourner les hélicos

Elle entend

Tourner les hélicos…